28 jours plus tard

28 Days Later

Ce film est pour moi le meilleur de tous les temps dans le genre apocalypse provoquée par un virus, en raison de son pitch réaliste (bien plus que les morts reviennent parmi nous) et de son ambiance survie typique d’un film de zombies.

J’apprécie le fait que le virus soit totalement hors de contrôle, vous ne pouvez que courir face à cette épidémie, et vous ne pouvez que difficilement combattre les infectés, la meilleure technique pour survivre est donc de vous cacher. Il n’y a plus de sociétés, de groupes, d’espoir, les infectés avec le virus de la rage vont vous tuer, ce n’est qu’une question de temps.

A propos du premier film (mon prochain article sera sur 28 semaines plus tard), j’ai adoré le tempo lent et les différentes sous-histoires . Le personnage principal (Jim) se réveille dans un hôpital de Londres et découvre qu’il n’y a plus d’habitants. Puis il rencontre deux survivants à Londres, l’un meurt, et il en rencontre deux à nouveau, un père et sa fille.
Ils partent ensuite vers Manchester où ils vont rencontrer une ancienne unité de l’armée devenue un groupe de criminels.

C’est l’apothéose du film car dans ce manoir occupé par ces soldats, la violence ne fait qu’empirer, bien plus qu’avec les enragés. Jim devient totalement enragé et tue les soldats qui s’apprêtaient à violer en groupe les deux femmes (Selena et Hannah), à tel point que Selena pense qu’il est contaminé par le virus.

Ces scènes finales sont très rapides et violentes par rapport au reste du film, et le parallège entre les enragés et la furie de Jim est vraiment intéressante. Premièrement, les soldats se préparent consciemment à violer deux femmes, dont une jeune adolescente, et deuxièmement, Jim les tue dans une rage indescriptible.
On comprend alors que les personnes non-infectés peuvent être autant dangereuses sur les infectés, et pour les soldats, sans aucune excuse.

Pour conclure, 28 jours plus tard est un très grand film, un film que vous ne pouvez pas ne pas avoir vu si vous aimez le post-apocalyptique, le genre zombie ou la science-fiction. Passez un bon moment, et n’oubliez pas, le virus transforme ses victimes en 10-20 secondes 😉

4 réflexions sur “28 jours plus tard

    • Oui, on suit vraiment l’histoire des personnages. Un peu à la manière du film « Les Fils de l’Homme », donc les rythmes dépendent de ce qu’ils vivent, et c’est un style que j’aime beaucoup.

      J'aime

Leave a reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s