28 semaines plus tard

28 Weeks Later

Regardez cette image « MAINTENEZ LA QUARANTAINE », c’était écrit, mais comme d’habitude non respecté. Il y a des règles comme dirait Negan 😉

28 semaines plus tard est un autre grand film, plus d’action, plus de tension, et aussi un meilleur budget.
Toujours en Grande-Bretagne, nous sommes maintenant 28 semaines après l’épidémie. Les infectés sont morts de faim et il reste vraiment peu de survivants. L’armée américaine mène une opération de repeuplement avec les forces de l’OTAN, afin que les britanniques qui ont fuit l’épidémie puissent revenir.

La première scène dans la maison est épique, vraiment effrayante et si bien jouée par Robert Carlyle. Si vous ne l’avez pas vu, faites-le maintenant ! SPOILER ALERT !

Puis nous découvrons, dans les pas des deux enfants de Don (Robert) qui sont dans un train, le lien entre l’aéroport et le secteur résidentiel, la base militaire où les gens vivent. Je me sentais un peu comme dans Half-Life 1 quand vous entrez dans la base en étant dans un train, et si je me souviens bien, il y a une scène similaire dans Doom 3.

Tout va bien jusqu’à ce que les deux enfants, maîtres en infiltration, réussissent à esquiver l’attention des soldats et découvrent leur mère dans leur ancienne maison.

L’histoire se répète alors, un premier infecté, puis plusieurs, puis beaucoup, et enfin tout le monde ! Mais il y a beaucoup de scènes d’action qui font que ce film est plus « fun » a regarder  que 28 jours plus tard, plus divertissant. Des snipers qui tirent sur tout ce qui bouge, des bombardements à l’aide de bombes incendiaires et chimiques, l’armée et les infectés veulent votre mort.

Ce qui est intéressant dans ce film est que l’on apprend que le virus peut vivre au sein d’un porteur sain, quelqu’un non malade mais capable d’infecter les autres. Cela ajoute un élément à l’histoire, quelque chose que l’on ne savait pas dans le premier film. Cela conduit aussi à la scène final où Paris est infecté, ce qui permet de tout imaginer sur une suite : 28 mois plus tard.

J’ai trois critiques sur le scénario, sa logique :

  • Pourquoi Don a un accès illimité, même au secteur de quarantaine ? C’est seulement un technicien et il pourrait avoir à demander une autorisation spéciale quand il a besoin d’intervenir dans un tel endroit.
  • Pourquoi l’armée place un survivant qui a un œil injecté de sang au sein de la base, même en quarantaine. Je l’aurais placé en quarantaine dans sa maison avec une douzaine de soldats pour surveiller. Aucun risque pour la base principale.
  • Comment un hélicoptère peut traverser la Manche sans être détecté ? Il y a sûrement des navires de guerre américains, français et britanniques, tout le monde que c’est le chaos, mais ok, allez-y, atterrissez en France… Sérieusement, cet hélicoptère aurait dû être en quarantaine ou abattu.

Néanmoins, c’est vraiment un bon film et si vous aimez 28 jours plus tard (qui est le chef-d’oeuvre), vous apprécieriez 28 semaines plus tard. L’inverse n’est pas nécessairement vrai, si vous avez seulement vu 28 semaines plus tard, je ne suis pas certain que vous apprécierez le rythme lent du premier, mais essayez 😉

Leave a reply

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s